Le club de race NORVEGIEN.COM reconnu par le LOOF a été créé pour mettre en valeur le chat norvegien et l'elevage du chat norvegien


Les intoxications au paracétamol chez le chat

Le paracétamol (Doliprane, Efferalgan, Actifed...)

medicaments contenant du paracétamol Le paracétamol est extrémement toxique chez le chat, il provoque une méthemoglobinisation c'est à dire que le colorant rouge du sang devient bleu et ne peut plus transporter l'oxygène dans les tissus entrainant la mort rapide de l'animal sans soins (antidote : l'acéthyl cytéine).
Le foie est très vite touché. Une anémie s'installe accompagnée d'anorexie, d'abattement, de douleurs abdominales, de diarrhées et de vomissements.

Le paracetamol que l'on trouve dans de nombreux médicaments humains ne doit jamais être administré à un chat. Les présentations commercialisées pour l’homme et administrées aux animaux aboutissent souvent à une intoxication aiguë et parfois à la mort, en particulier dans l’espèce féline.
Il peut arriver que le chat ingère le médicament accidentellement en jouant avec une plaquette, ne laisser jamais trainer de médicaments à proximité d'un animal.
Normalement, le paracétamol est transformé, grâce à 2 procédés nécessitant des enzymes, en composés qui sont éliminés dans les urines. Mais, le foie du chat est déficient dans ces 2 enzymes. Le paracétamol est alors transformé aussi en un composé réduit qui est hautement toxique pour les cellules hépatiques. Normalement, ce composé oxydé peut encore être éliminé en étant transformé, grâce à une autre enzyme hépatique en un autre métabolite qui sera ensuite éliminé dans les urines. Mais, le problème, c’est qu’aux doses toxiques, les capacités d’élimination de ce composé hautement toxique en celui inoffensif sont dépassées.

Ceci a plusieurs conséquences:
  • d’abord le produit toxique s’accumule et donc provoque la nécrose des cellules hépatiques
  • ensuite, les stocks de cette enzyme s’épuisent. Or, cette enzyme sert aussi au métabolisme de l’hémoglobine. Ceci a pour conséquence un mauvais métabolisme de l’hémoglobine : l’hémoglobine est transformée en méthémoglobine.
La dose toxique:

La dose toxique chez le chat peut être évaluée à 50mg/kg/j.

  • A partir de 40 mg/kg apparaît un oedème de la face, du cou, de la poitrine et des membres, cyanose et coloration brun foncé des urines. L’animal peut cependant guérir sans traitement.
  • Un comprimé de 500 mg est même toxique pour un chat pesant 10 kg (poids très rarement atteint apr un chat) donc, à fortiori pour un chat de 4-5 kg.
    Au dessus de 500 mg/kg, la mort peut survenir.
  • A 1 g/kg, l’animal est inconscient et cyanosé en quelques heures et meurt dans les 12 heures après l’ingestion.
Les symptômes de l'intoxication

Les premiers signes chez le chat apparaissent en 1 à 4 heures post-ingestion, ou plus généralement en 6 à 24 heures.
  • les premiers signes (c’est la méthémoglobinémie qui prédomine):
    • cyanose des muqueuses buccales (muqueuse bleue) surtout de la muqueuse buccale 2 à 4 heures après l'ingestiondu paracétamol (ceci est assez caractéristique)
    • respiration très rapide due à la méthémoglobinémie, tachycardie, tachypnée ou dyspnée (les cellules sanguines transportent mal l’oxygène aux autres cellules et donc, la respiration est obligée de s’accélérer pour pallier cette déficience). Cela apparaît 4 heures après l’ingestion. Le sang est de couleur brun chocolat
    • abattement marqué, prostration, dépression précoce entre 2 et 24 heures après l'ingestion
    • anorexie, parfois vomissements, hypersalivation, ptyalisme (chat bave),
    • œdèmes (notamment de la face puis du cou, parfois des conjonctives, des membres) 8 à 48 heures après ingestion
    • hypothermie le plus souvent sévère (moins de 35°C), parfois hyperthermie
    • diarrhée,convulsions, coma et mort


  • signes plus tardifs, 2 à 7 jours après l’ingestion :
    • atteinte hépatique : ictère pré-hépatique (24 à 48 heures après administration) du fait de l’hémolyse intravasculaire (augmentation de la bilirubinémie et des aminotransférases : AsAT et AlAT)
    • signes urinaires : hémoglobinurie, glucosurie, protéinurie, rarement insuffisance rénale
    • anémie régénérative accompagnant l’ictère non systémique
    • ataxie, convulsions, œdème pulmonaire, coma de mauvais pronostic


La symptomatologie dépend du pourcentage de méthémoglobinisation :

Signes cliniques observés en fonction du taux de méthémoglobinisation

Taux de méthémoglobine Symptômes
< 30% Aucun
30 à 50% prostration, tachypnée, tachycardie
50 à 70% symptômes sévères
> 70% Mort

Le pronostic vital dépend de la dose ingérée et de la rapidité du traitement mis en place par le vétérinaire mais il n'est pas toujours facile de savoir que le chat a ingéré du paracétamol. L’intoxication est à suspecter face à un chat cyanosé présentant des signes de méthémoglobinisation.
Le coma et la mort surviennent en 24 à 48 h après l'ingestion, si l'animal est encore en vie au bout de 3 jours, on peut espèrer un pronostic favorable.

Le traitement

Traitement mis en place par le vétérinaire :
  • Faire vomir et administrer du charbon végétal activé en cas d’ingestion récente
  • Fluidothérapie (Ringer Lactate®), pour favoriser l’élimination et lutter contre l’acidose, sans diurétiques
  • Transfusion lors d’anémie sévère
  • Oxygénothérapie en cas de cyanose
  • Traitement spécifique de la méthémoglobinisation à mettre en place le plus tôt possible après l’ingestion.





copyright ©www.norvegien.com contact