Le club de race NORVEGIEN.COM reconnu par le LOOF a été créé pour mettre en valeur le chat norvegien et l'elevage du chat norvegien

Les groupes sanguins chez le chat

Le système de groupe sanguin félin est constitué de trois groupes : A, B et AB.
le groupe A qui est le plus fréquemment rencontré 95 % chez le NFO
le groupe B représente 5 % de la population de norvégien
le groupe AB qui est très rare dans l'ensemble de l'espèce féline

Les incompatibilités de groupes sanguins chez le chat.

Les chats n'ont pas besoin d'être rendu sensibles par une première transfusion sanguine ou une première grossesse pour développer des anticorps contre le groupe sanguin qu'ils n'ont pas dans leur plasma. Les chats présentent en effet naturellement des anticorps (alloanticorps) dirigés contre le groupe sanguin manquant. Les tests de compatibilité entre le donneur et le receveur sont donc indispensables dès la première transfusion.
Les chats produisent naturellement ces anticorps entre la 6éme et la 10éme semaine de vie.

Les chats du groupe A possèdent peu ou pas d'anticorps contre le groupe B, ce qui ne risque quasiment pas d'occasionner un accident de transfusion.
Les chats du groupe B ont des anticorps très puissants contre le groupe A.

  • Un chat du groupe B qui recevrait une transfusion sanguine du groupe A ne survivrait que quelques heures, voire quelques minutes.
  • Les anticorps A sont responsables de l'isoérythrolyse néonatale chez les chatons.


L'isoérythrolyse néonatale ou ictère hémolytique du nouveau-né

Dans l'espèce féline, les anticorps maternels sont transmis à 90 % par le colostrum (les premières secrétions mammaires riches en protéines). L'intestin des chatons est perméable aux anticorps pendant les 36 premieres heures de vie. Il est important que les chatons tétent le colostrum afin d'être protégés au mieux contre les maladies infectieuses. A l'inverse, c'est pendant ce laps de temps que de "mauvais" anticorps peuvent être transmis.

En raison de la présence naturelle d'anticorps contre le groupe sanguin non présent dans son plasma une chatte peut posséder, à des taux variables, des anticorps contre les hématies (globules rouges) de ses chatons. Dés que les chatons ingèrent le colostrum, les anticorps maternels lysent les globules rouges des chatons.

Ce phénomène s'appelle l'isoérythrolyse néonatale ou ictère hémolytique du nouveau-né.

Ce phénomène se produit principalement si une chatte du groupe B donne naissance à des chatons du groupe A. Ce qui ne peut se produire que si la femelle a été saillie par un mâle du groupe A.
Aucun cas de l'isoérythrolyse néonatale chez un chaton du groupe B né d'une chatte de groupe A n'a été étudié.

Les signes cliniques de l'isoérythrolyse néonatale
En fonction de la gravité du cas, on constate une grande faiblesse pouvant aller jusqu'à une mort subite.
Le signe le plus visible est l'émission d'une urine foncée (comme du café ou du sang).
D'autres signes cliniques sont la mort subite, affaiblissement (arrêt de la tétée),l'anémie, l'ictère (jaunisse), la nécrose du bout de la queue.
Un grand nombre de chatons meurt en quelques jours.

La prévention de l'isoérythrolyse néonatale
Le meilleur moyen de prévention est d'empêcher des mariages entre des chattes du groupe B et des mâles du groupe A.
La connaissance du groupe sanguin des reproducteurs est une mesure de prévention permettant d'éviter les mariages à risque.
Dans le cas d'accouplement entre les groupes A et B, les chatons ne doivent pas être allaités dans les premiéres heures suivant la naissance. L'intestin des chatons n'est perméable aux anticorps maternels que pendant les 36 premiéres heures, un délai de séparation avec la mère de 72 heures assure une marge de sécurité.
Malgré la séparation des chatons de leur mère dés l'apparition des symptômes, le taux de mortalité reste élevé.








eXTReMe Tracker